WELCOME TO TIJUANA

Publié le par Nawa

Une phrase, dans un texte du figaro. Pas grand chose, quelques mots dans un article sur la police et les "bandes". Un détail de rien au milieu d'un article prosélyte. Un passage où tout est dit :

Des années durant, une succession de stratèges policiers a caressé l'idée de donner corps à une police d'une nouvelle dimension, s'émancipant de ses carcans territoriaux pour mieux s'attaquer aux racines de cette délinquance mouvante, ignorant les frontières.

Tu sais pourquoi elle ne me plait pas du tout cette phrase ? Parce qu'elle légitime l'incarcération à même les cités. Parce qu'elle affirme que certains jeunes des cités ont le droit de s'entretuer ou de jouer les pyromanes chez eux, dans leurs territoires délimités par la misère, le chômage, l'origine, l'impasse d'un avenir. Ce sont ça les frontières. Et selon le figaro certains ont le culot d'ignorer celà et osent ainsi pénétrer en France déranger les braves citoyens, sans même un laisser passer.
Ignorant les frontières.....A quand un mur érigé pour le leur rappeler ?!
Le 9.3 en guise de nouveau Mexique ? Une cité comme un Gaza à la française ? Une frontière avec un bon et un mauvais coté est une frontière politique, une raison d'enferment, un cloisonnement social, une quarantaine renouvelée pour la misère. Ignorant les frontières....ignorant leur emprisonnement...va falloir renforcer les douaniers !
Encore un peu avant de lire dans le figaro :
" un camion en provenance de seine saint denis a été arrété par la police. Il transportait clandestinement une dizaine jeunes de saint denis qui voulait passer la frontière pour regagner Paris". Ignorant les frontières...clandestins dans notre propre pays....voilà ce qui nous attend... pour le plus grand plaisir du figaro.

Commenter cet article