BOITE A L'ETRE

Publié le par Nawa

Ceux qui suivent un peu mon blog, vous devez être au moins 1 ou 2, savent qu'il y a quelques temps de ça la CPAM me demandait de faire signer une personne décédée pour que 2 mômes puissent bénéficier d'une couverture sociale. Je croyais qu'après le coup de la signature d'une morte j'allais désormais entretenir des relations à peu près sensées avec la CPAM, jusuq'à aujourd'hui.
Quand on va chercher son courrier on se doute de rien. On y va innocemment, habitué aux factures qu'on ne paiera pas faute de moyens, si vous êtes comme moi. C'est donc d'un pas insouciant que je suis allée ramasser mon courrier croyant comme d'habitude ne devoir que coller factures et relances dans un coin hors de ma vue quand une lettre de la CPAM s'est glissée entre ces lettres de menaces pour escargot.
J'ouvre. Je suis en vie. Je lis. Je suis morte. Comme ça d'un coup d'un seul. Misérablement décédée en lisant mon courrier.  imaginez le choc pour moi vivante qui suis morte. La CPAM pour compléter le dossier a besoin de quelques papiers dont mon certificat de décès. Ben merde alors ! je suis morte et personne ne m'a rien dit, pas même saint pierre. J'appelle donc la CPAM pour tenter de comprendre pourquoi des ailes ou un trident ne sont pas venus compléter ma panoplie de chaire vivante et à ma connaissance, tjs pas enterrée. J'avoue le doute qui plane. Je suffoque tellement dans cette athmosphère sécuritaire qu"il se pourrait bien finalement de me trouver 6 pieds sous terre.

- Oui bonjour. je vous appelle car selon votre service je suis morte.
- Ah oui effectivement (petit silence). Vous avez votre numéro de sécurité sociale svp ?.
- 2 76 etc mais c'est pour le dossier de mon compagnon le 1 etc
- Merci. Un instant svp.
- Allez-y j'ai tout mon temps, je suis morte.
(et en plus ça l'a fait rire !)

Au bout de quelques secondes elle m'explique qu'il y a eu confusion dans le dossier patatipatata une histoire de pierre bellemare en quelques sortes, qu'il faudrait que je passe avec une pièce d'identité pour être sure que c'est bien moi et que l'erreur sera rectifiée très rapidement que le dossier pourra être finalisé, que je ne suis morte que dans le dossier de mon compagnon pas dans le mien. OUF ! je ne suis qu'à moitié morte !

- C'est pas évident pour moi de passer j'habite un peu loin, vous ne pourriez pas le finaliser sans que je vienne ? Nous sommes bien d'accord que vous ne parlez pas à une morte et que je ne peux donc vous fournir mon certificat de décès ?
( elle rigole encore cette conne)
- Hihi, oui bien sûr. Mais je ne vous vois pas.
- Vous savez au moins de quoi je suis morte ?
- hihi...non pourquoi ?
- parce qu'après un coup de fil à la CPAM j'ai pété un cable j'ai pris le fusil de chasse familial et je suis venue faire un carton à la cpam. J'ai tué 11 personnes et comme j'aime pas les chiffres impairs je me suis mis une balle dans la tête juste après.
- ce sont des menaces ?
- non de la légitime défense, vous m'avez tuée la 1ère.
- hihi...excusez nous pour ceci, pas la peine de vous déplacer, je rectifie tout de suite l'erreur.

Et la CPAM m'a ressuscitée.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pierrot 29/05/2009 21:23

Décidément , c'est une histoire d'amour avec la CPAM !Heureusement qu'elle t'a ressuscité !Euh, tu crois que Saint Pierre t'aurait accueillie si... OK,  je sors...

laurent nicolas 29/05/2009 18:43

même morte tu garde ta répartie ! Ca fait plaisir.  tu devrais écrire un livre à ton retour d'entre les morts ça paiera peu être une ou deux factures ... bien à toi .Laurent Nicolas  

Claudine 29/05/2009 13:02

T'aurais pas ri toi, à sa place ? ^ ^

Lecabour 29/05/2009 12:19

Savoureux, surtout la fin...On dirait une histoire corse....