SANS TITRE...

Publié le par Nawa

Comme c'est violent d'écrire, de jouer avec une vie qui n'est pas la sienne, d'imposer ses rêgles.
Comme c'est violent, le pouvoir.

Publié dans RG

Commenter cet article

denis deblog 06/07/2009 20:14

HA, PASCALINE ET LE DOS, LE DOS ENIVRANT DE LA PIANISTE/ORGANISTE...QUI JOUAIT DE DOS...LE JEU RIGOUREUX DES MUSCLES RONDS A FLEUR DE PEAU...ET CE PARFUM, JAUNE, DE HYACINTHES ENCORE DANS MA TËTE...ET ORANGE EN PREMIERE PARTIE...

denis deblog 06/07/2009 11:18

pour le moins, aussi violent que l'impuissance...et presque j'allais dire plus, puisque pour échapper à l'impuissance, il suffit d'abdiquer sa revendication, mais abdiquer s'applique aussi à l'exercice du pouvoir...sauf aux cas pathologiques que nos procédés électifs mettent en place, puisque eux revendiquent ce pouvoir... mais je ne suis plus très sûr d'en être resté à la simple allégorie...coucou, rage...