A FROID...

Publié le par Nawa

Tiens, ça fait longtemps que je ne me suis pas fait d'amis alors je vais donner mon avis pour m'en faire tout plein. Enfin vu que je l'ai déjà donné, je vais le peaufiner délicatement...Faut pas aller voter. J'ai déjà donné des raisons du genre ça sert à rien, un homme quel qu'il soit, aussi bien intentionné que possible, même si c'est Casimir, ne peut rien face à ce système bancaire déguisé en système sociétal. Ca sert donc à rien de voter pour lui ou elle. Mais quoi faire ? J'aime bien réfléchir, même si je réfléchis mal, j'aime bien. Ca m'oblige à apprendre, encore, et encore. J'aime me tromper. ca prouve que j'apprends.Ce blog m'a bien aidé. Enfin plutôt les rencontres qu'il m'a permise. Dont une en particulier pour un sujet bien particulier. Je n'étais pas du tout d'accord. Je me suis trompée. Ca concernait l'émotion. Celle qu'on pouvait avoir face à un viol d'enfant ou autre fabuleuse atrocité dont est capable l'humain. Il m'expliquait qu'il fallait s'en soustraire, la poser sur le côté et garder la tête froide pour penser comment agir ou réagir à ces violences. Le manque de réactions émotionnelles me paraissait impensable. Ca m'a interpellée. Peut-être parce que je pratique déjà un peu l'emprisonnement de certaines émotions que je trouve malsaines pour le bon sens de la réflexion. Mais face à l'innommable...Et c'est bien comme ça que sont faites les lois. En réaction à l'émotion collective orientée par celui qui la crée : le pouvoir médiatique. Lui même orienté par le pouvoir politique. Lui même orienté par le pouvoir bancaire et industriel. Lui même orienté par ce besoin de contrôler nos émotions directement reliées à cette insidieuse morale chrétienne, ou bouddhiste, ou ce que tu veux, le problème de la morale c'est qu'elle en est une, elle même inavouablement reliée à nos porte-feuilles. Schéma précaire et grossier mais avec l'avantage d'être dénué de toute émotion...Pourquoi votons-nous ? Tout le monde cherche à savoir pour qui. et m'emmerdez pas avec le c'est pour un programme qu'on vote pas pour une personne. Le seul programme valable que je connaisse c'est Télé Z et ses blagues toutes pourries. Aucun parti n'est foutu de présenter quelqu'un sans un combat pitoyablement primaire, comme une preuve de n'avoir pas d'idées, en avoir trop revient au même. Pourquoi votons-nous ? Pour l'exercice de la démocratie ? Faire son devoir et le rendre à la maîtresse ? Pour un demain meilleur ? Pour un moins pire ? Des convictions ? Un respect des combats passés ? Aucune affirmative à ses questions ne tient si tu lui enlève le côté émotionnel. Celui qui te fait peur pour ton avenir, celui de tes enfants, et que cette carte t'aide à contenir un dimanche de temps en temps, une messe furtive, une confession à soi-même, une demande de pardon. Croire en un président...Croire et voter comme un brûle un cierge. Voilà pourquoi nous votons. Mais enlève l'émotion, celle qui fait de toi un Homme, devient froid et ne prends que les faits. Nous faisons bien trop de gamins, étouffant la terre malgré les différentes campagnes de dératisation...La terre est en train de devenir un immense boat people débordant de partout, suffoquant. Nous devons apprendre à réguler notre reproduction. L'émotion nous empêche de l'accepter. Se reproduire c'est humain, c'est même mieux, c'est animal. Mais nous avons choisis de nous proclamer "être vivant doté de conscience et d'intelligence". Le problème c'est que dans l'émotion nous n'utilisons ni l'une ni l'autre, devenant de vagues pantins dirigés par la peur, l'inquiétude et le doute. Ne comptez pas sur moi pour vous jeter la pierre. Pantin je suis, pantin je resterai du moins jusqu'à ce que je comprenne comment se fabriquent les ciseaux qui coupent ces ficelles...Les faits ce que nous avons envisagés bien plus de moyen de détruire notre espace vital et si peu pour tenter de le sauvegarder tout ça grâce à la peur d'être attaqué, envahi et par peur toujours accepter d'attaquer les premiers... Les faits sont que les banques alimentent les famines et les désastres. Les faits sont que nous sommes leurs 1ères ressources. Les faits sont que pour du fric les vaches vont bientôt rebouffer leurs copines. Les faits sont que nous serions parfois prêt à rétablir la peine de mort pour les violeurs d'enfants, par émotion. La peine de mort n'est une réponse à rien, juste une emblème de barbarie collective dirigée par l'émotion. Sa légitimité n'apaise en rien sa barbarie. Les faits sont que nous ne pouvons faire confiance en une majorité quand l'histoire nous apprend que le génie, le réel changement, l'invention, la créativité a constamment été rejetée par celle ci. L'histoire nous a appris que cette majorité était tout le temps en retard, réactionnaire, apeurée, dangereuse, idiote, inadaptée et faudrait continuer à lui faire confiance sous le doux nom de démocratie ? Je ne fais pas confiance en la majorité et je ne veux pas en être une un jour. Vous devriez pas non plus d'ailleurs...Un coup à se retrouver avec des ministres condamnés pour injures raciales. ah non pardon. c'est déjà fait...Tout ça par émotion.

Publié dans RG

Commenter cet article