JE ME BARRE !

Publié le par Nawa

Je me barre, je me tire, je me casse, je fous les voiles, je m'arrache, je dégage, je trace, je m'en vais, j'évacue, je m'expatrie, j'immigre.  Ca fait déjà 4 mois que c'est dans le moteur et 2 que mon homme est parti débroussailler le chemin. Je vous le dis maintenant que c'est sûr. Avant la fin de l'année, ma vie sera marocaine. Quelques jours avant mon départ j'ouvrirai un nouveau blog, j'y tiendrai un journal, le journal d'une immigrée. Tout vous y sera raconté. Le pourquoi. Le comment. Et la suite...
Oh oui je m'enflamme moins, au point d'en être presque froide. Oh oui je suis à genou, le ventre crevé, le coeur à moitié. Putain de pays qui veut tant m'alliéner, m'encarter en visa ou en politique, putain...je suis juste affamée. Je suis infinie et n'y voyez aucune marque d'éternité, juste quelque chose de pas terminé. Infinie. Je le serais à jamais. Indéfinie, je le suis aussi. C'est bien le problème, c'est bien ma violence quotidienne.
J'ai failli me laisser avoir, m'être ma signature sous des lus et approuvés quand je désapprouve tout. J'ai bien failli me résigner dans les bras des fatalités. J'emmène mes mômes qui à même pas 10 ans savent déjà qu'être français va falloir le prouver. J'expatrie mon identité, j'emporte avec moi juste la beauté des paysages, c'est sur, ils vont me manquer. Quoi d'autres ? croyez moi j'y ai réfléchi. Rien. Ce rien qui renferme toute ma liberté et qui pourtant jusqu'ici m'a tellement soudoyé pour que mes enfants aient autre chose que du pain dans du lait.
je me barre je me tire, je me casse, je fous les voiles, je m'arrache, je dégage, je trace, je m'en vais, j'évacue, je m'expatrie, j'immigre. Je fuis ? Non, ou juste un peu. Histoire de pas crever trop vite, j'ai des choses à terminer, infinies...Ici je n'ai plus rien à écrire. 34 ans. Je suis même allée voir dans le caniveau. Tout ça pour finir sédentaire, avec la même odeur de merde. La macadam a au moins la délicatesse de t'épargner l'assurance trop chère. Je pars avant l'amertume. Peut-être qu'elle me suivra. Je lui filerai pas mon adresse. Elle a l'habitude de me chercher et moi j'adore la narguer. Je me casse, faut que je me recolle, je me tire une balle dans le pied si je reste, je m'arrache les tripes pour cajoler mes utopies, je trace un trait sur le raisonnable, je me barre la route si j'écoute ma peur, j'évacue, je m'en vais.

Publié dans RG

Commenter cet article

Chien Gué 25/05/2010 23:37






Tu me fileras ton adresse là-bas, j'y ai de la famille, j'y vais assez régulièrement ...



Nawa 07/05/2010 17:17



Marie : ne pleure plus, y aura une despé bientôt...


 


Denis : Chokran


 


Msieur le baron : je tiens à te dire que silencieusement je passe svt par chez toi...et que dès que l'incendie prendra ici, je viendrai vous aider...


 


Cabour : il m'a déjà briffé oui...En gros il m'a dit tu peux tout dire, sauf sur le roi...


 


Puis je pars pas demain, encore 3 ou 4 mois, le temps des joies administratives ! Va y avoir du sport je sens !



Lecabour aka Christian Seggar 06/05/2010 21:35



Casses toi... t'as raison... surtout qu'au Maroc tu vas trouver d'autres raisons d'etre encore plus en colere... Mais gaffe... la-bas, les reactions ne sont pas les même...


Casses toi... ecris nous quand même... Et quand j'irai labas.... je veux t'y voir...combative...


 



Baron Rouge 06/05/2010 21:14



Comme tu as raison.


De t'arracher avant qu'on ne te fige, te glace, te mutile le cerveau et l'envie...


De quitter cette parodie de terre d'accueil qui n'a que faire des hommes et des femmes.


Je te souhaite tout le bien et plus de beau, de vivant et de vrai dans cette terre nouvelles qui est la tienne.


Tes coups de gueule vont me manquer... mais je suis sûr que tu garderas ton clavier et ta volonté de cracher sur la gueule de l'inqualifiable.


Là-bas....


C'est toi qui as raison de ne pas courber l'échine et de fuir la peste noire.


Et nous qui sommes minables de continuer à faire semblant !


Envoie nous de tes nouvelle (qu'on garde un coin d'incendie si nécessaire quelque part...)



denis deblog 06/05/2010 20:45



الطريق عليك أن تكون حلوة