KARYAN

Publié le par Nawa

 

Elle est cachée derrière le mur, vous ne la voyez pas. Elle est pourtant tout en couleurs, une splendeur posée là, dans le désastre. La misère comme aire de jeux, l’innocence a  de l’élégance… Elle doit avoir 5 ou 6 ans, son regard un peu plus, malheureusement. Elle disparait derrière les gravas, rendant le lieu grave à mourir. Réapparaît comme par magie. changeant l’enfer en paradis.
J’aurai pu la prendre en photo, lui voler un instant mais j’ai vu où elle grandit, le rien se charge de voler sa vie. Petite fille de Casa, karyan de naissance, son enfance sous le bras, une maison en errance, un jour elle partira, un ailleurs comme essence, un jour on l’accusera d’avoir choisit la France. Aujourd’hui gamine en jupon. Demain un quota d’immigration.

Publié dans Nouvelles du Monde

Commenter cet article