MON STATUT AFP...

Publié le par Nawa

Ma  vie ressemble parfois à un pitoyable JT de TF1. Je fais partis des 600 000 crevards en fin de droit qu'auront droit à que dalle et ce dès le 11 mars, mon mec voit son titre de séjour expirer dans 6 mois et l'ainée de ses filles qui vivent avec nous depuis le décès de leur  mère n'arrive pas à avoir de carte d'identité, papa n'étant pas français, maman oui mais pas à la naissance de sa fille et morte trop tôt pour avoir le sacro saint certificat de nationalité française.
En ce moment quand je me lève le matin j'ai l'impression d'être un titre AFP. Je suis au bord de l'immigration (si ça ce concrétise je vous tiendrai au jus), et dans l'entente postule à des emplois improbables pour une embauche qui l'est d'autant plus. Et croyez moi sur parole car pas envie de rentrer dans les détails mais la réalité est tout autre qu'un contenu d'article AFP ou d'un journal télévisé. Ca n'a rien à voir. J'ai "la chance" de cumuler toutes les affres de l'identité nationale et de la précarité dévastatrice. En fait, un rouleau compresseur qui passerait doucement sur ton corps ressemblerait presque à une carresse face aux inepties, aux ridicules, aux inconcevables du quotidien de ma famille. Ca vous change la réalité, vos espoirs, ça vous change tout court. Mais y a un truc qu'est pas pris en compte dans ce broyage en rêgle : la rage. Je l'ai, décuplée. Personne ne creusera mon trou à ma place. Pour l'instant j'ai pas les moyens de m'acheter un pelle. On va se relever même si pour celà, faut creuser le trou des autres à la main...
La France est un pays en soin palliatif à qui on refuse la morphine. Et le pire c'est qu'il n'y a pas ENCORE assez de souffrance pour enterrer ceux qui la font crever à petit feu. Le pire c'est qu'il n'y a pas ENCORE assez de rage. Le pire c'est que la plupart ont ENCORE quelque chose à perdre : leur illusion. Vous inquiétez pas. Ca viendra...

Publié dans RG

Commenter cet article